· 

François Moreau, producteur d’huile de Colza et Tournesol à Diors !


En raison du réchauffement climatique, il se prépare à un nouveau challenge pour 2021-2022…

Présentation

Après 10 ans en agriculture conventionnelle, François Moreau a pris la décision dans les années 2000 de prendre le chemin de l’agriculture intégrée. En complément de ses polycultures, il s’est lancé dans le pressage du colza pour en extraire de l’huile alimentaire. Parce que les perspectives et les projets font vivre les entreprises, il a décidé de s’associer récemment avec François Devillières pour se lancer dans la culture de la Lavande fin 2021 et s’adapter ainsi au réchauffement climatique ! Une première dans le Berry.

Racontez-nous votre parcours…

J’ai repris il y a maintenant 30 ans une ferme en agriculture conventionnelle. J’y ai toujours fait de la polyculture (blé, orge, millet, lentilles, colza, tournesol) que je vendais principalement aux négociants et aux coopératives. Ensuite, j’ai intégré un groupe de vulgarisation agricole dans l’optique de réduire mes charges. Très vite dans les années 2000, l’aspect environnemental me préoccupait. J’ai donc mis en place certaines actions pour recréer une biodiversité dans mon exploitation. J’ai installé des bandes enherbées pour couper mes parcelles. Désormais, elles ne font pas plus de 14ha contrairement au reste de la champagne berrichonne. J’ai recréé des lieux refuges pour les insectes auxiliaires, la faune et la flore. J’ai planté également des haies.

Quels sont les bénéfices de ces changements de méthodes d’agriculture ?

Tout cela m’a permis de réduire l’impact de l’utilisation des produits phytosanitaires, et d’être désormais dans une agriculture intégrée. Je suis membre du réseau FERME DEPHY, qui rassemble plus de 3 000 exploitations agricoles engagées dans une démarche volontaire de réduction de l’usage de pesticides.

Du champ à l’assiette…

J’ai toujours cherché à me rapprocher du consommateur pour établir un lien social et communiquer sur mon métier, qui pour moi est une passion. C’est pour cela qu’en 2003 avec mon épouse, l’idée de transformer le colza de l’exploitation en une huile végétale 1e pression à froid nous est venue. Nous semons, récoltons les graines, avant de les stocker et les presser à l’aide d’une presse à vis. Après 1 mois de décantation naturelle, nous obtenons l’huile, que nous mettons en bouteille à la ferme et proposons aux consommateurs. L’huile de colza est un condiment intéressant grâce à sa richesse en Oméga-3 (acide gras que le corps humain ne synthétise pas naturellement) et en vitamine E (qui lui confère un pouvoir anti-oxydant). C’est une huile d’assaisonnement.

Vous produisez donc l’huile de colza, mais aussi de l’huile de tournesol…

Oui ! Depuis le mois d’octobre, nous proposons également une huile de tournesol oléique 1e pression à froid (en tout point comparable à une huile d’olive, car riche en Oméga-9 et vitamine E). C’est une huile qui sert à l’assaisonnement et à la cuisson. Elles ont toutes les deux une date de péremption de 18 mois. Les graines de tournesol suivent le même process que les graines de colza.

Où peut-on retrouver votre huile ?

Nous faisons de la vente sur place à la ferme, ainsi qu’auprès de magasins de producteurs comme « Au Goût Fermier » au Poinçonnet, à « l’épicerie des Saveurs » dans le quartier Saint- Christophe à Châteauroux, à l’épicerie « Rétro Vrac » avenue des marins, ainsi qu’à l’office de tourisme place de la République. Nous sommes également dans de nombreuses grandes surfaces sur Châteauroux et ses alentours, mais aussi dans les départements limitrophes (Haute-Vienne, Loiret, Cher). Vous trouverez nos huiles dans toutes ces surfaces de ventes sous la marque FLEURISSE.

Expliquez-nous, qu’est-ce que concrètement l’agriculture intégrée ?

C’est une alternative au « tout chimique ». J’utilise des pratiques agricoles mêlant agriculture biologique et agriculture raisonnée. Mon objectif est de proposer une agriculture plus durable, à l’aide de moyens naturels et de mécanismes régulateurs proches de ceux qui existent dans la nature. C’est en devenant membre du réseau Déphy, que j’ai pu approfondir et évoluer dans ce type d’agriculture.

Parlez-nous de votre nouveau projet…

Il y a une dizaine d’années, ma route a croisé celle de mon collègue et ami François Devillières avec lequel, tout d’abord j’ai investi dans une moissonneuse pour mutualiser nos travaux. Puis très vite, nous avons cherché à réaliser un projet qui ait du sens et qui soit innovant. La prise en compte de l’environnement et le rapprochement avec le consommateur étaient pour nous très important. C’est pourquoi la culture des plantes aromatiques et notamment la lavande a retenu toute notre attention. En effet, la conversion en agriculture biologique, l’adaptation au réchauffement climatique et la distillation pour obtenir une huile essentielle nous semblaient réunir tous les critères environnementaux et sociaux du départ. C’est donc en novembre prochain que nous planterons la lavande et le romarin pour une première récolte en 2022. Vous pouvez retrouver notre aventure sur notre page Facebook « Les Aromatiques du Berry ».


Contact

François Moreau Fleurisse Producteur d’huile de colza

Domaine de l’Âge, 36130 Diors

 

Achat des produits à la ferme sur RDV du lundi au samedi

 

Tèl : 06 22 37 07 50

 

moreau.francois04@gmail.com


Le magazine ZEMag36 est un mensuel gratuit axé sur l'actualité de Châteauroux métropole et le département de l'Indre (36).

Réseaux sociaux : suivez-nous 


Newsletter : inscrivez-vous

ZEmag : autres sites web 

ZE mag 40
ZE mag 40

ZE mag WEB
ZE mag WEB